Aide à la réinsertion sociale des jeunes femmes issues de familles de lépreux

Bénéficiaire : Association féminine : « Ampella soa Myray » village d’Ilena  banlieue de la commune de Fianarantsoa  à MADAGASCAR 

Référente : Sœur Annicette     

Ordonnateur : L’association Electr’eau partage – Association loi 1901  siège social  à Belley 01300 FRANCE .
Elle  s’est fixée comme finalité le soutien aux populations villageoises tout en mettant l’accent sur l’émancipation des populations féminines « aider à se passer d’aide ».

Partenaires locaux : -Club Soroptimist de Fianarantsoa -Association Atoy Sy Agny -L’Alliance Française de Fianarantsoa

LE CONTEXTE : LA LEPRE

Village d’ILENA (village d’éloignement des lépreux)

La lèpre, maladie infectieuse et contagieuse est due au bacille de Hassen.        Actuellement les grands foyers touchent le Tiers Monde, particulièrement l’Afrique. La société Malgache en général considère le lépreux comme un être impur, à éviter, et exclure de la société. « Être reconnu officiellement comme lépreux » signifie concrètement être arraché à sa famille, ses amis, son quartier, son village. Condamné à l’abandon, à l’errance, il trouve refuge dans des léproseries. Mis à l’écart, les lépreux  vivent rassemblés dans des villages éloignés et le plus souvent gérés par des communautés de religieuses, c’est le cas du village d’Ilena  et de la Congrégation de la Divine Providence. Discrimination, exclusion, persécution, humiliations au quotidien… , ce sont les maux  auxquels sont confrontés les descendants et familles des lépreux.  Cette dure réalité limite l’accès à l’éducation à la formation, aux soins de santé, à l’emploi, à la liberté de mouvement et aux droits fondamentaux du citoyen. Prolongée, elle fait naître le ressentiment, la peur et à l’extrême limite conduit à l’instabilité et l’insécurité.

La Congrégation « la divine Providence de Saint Jean de Bassel » administre ce village d’une part socialement et d’autre part sur le plan sanitaire.

On y trouve les équipements suivants :

  • Un collège de 450 élèves
  • Un dispensaire
  • Plusieurs écoles primaires

La voie d’accès est bonne et il est relié à l’électricité. Il y a environ 75 familles dont 12 sont touchées par la lèpre, les soins sont donnés sur place grâce aux Sœurs de la Divine Providence qui gèrent la pharmacie et qui administrent les soins. En 2006, l’État Malgache a abandonné à son sort ce village. Désormais, la vie au village est organisée par la congrégation,  des bénévoles et des donateurs dont les ressources sont limitées.

Définition du projet : À travers le présent projet, priorité est donnée à l’émancipation et à la recherche d’autonomie (économique, sociale et ulturelle) en assurant durablement une formation de qualité associée à l’expérimentation.

But et cadre du projet

  • Réinsertion sociale et contribution au développement des associations de jeunes femmes, famille de lépreux. 
  • Recherche d’autonomie pour les  jeunes filles en rupture  scolaire à travers la formation
formateur  en actes
  • Renforcer l’accès à l’Université et à l’employabilité, en finançant une formation de renforcement à  la maîtrise du français pour des jeunes filles.
  • Aider les femmes, piliers des familles
  • Fourniture des outils, des semences, des plants, du compost, de poules etc.
  • Soutien à des associations socio-économiques (par des micro-financements ou par des dons de livres médias……

Moyens envisagés

  • Financer  la formation et l’expérimentation.
  • Renforcer  et développer  la vie associative.
  • Rechercher d’activités génératrices de revenus (service traiteur, valorisation des productions agricoles, prestations de services ; transport de petites marchandises, artisanat etc.).
  • Pratique du micro crédit

Actions  à mener

    La formation

prépartion potager collectif

 Cet axe stratégique sert à valoriser les savoir-faire et les compétences de production, tant en qualité qu’en quantité, et permet en outre de développer la défense de l’environnement.

  • Formation à la culture potagère de proximité
expérimentation
  • Formation aux techniques culinaires et nutritionnelles
  • Formation au petit élevage (aviculture)
  • Formation à la vie associative, gestion de petits projets
  • Formation artisanale, broderie, vannerie, crochet, etc.
artisanat de broderie
  • Formation à l’hygiène et à la santé, éducation  sexuelle, contrôle des naissances, violences faites aux femmes etc.

L’ expérimentation

  • Réalisation de Jardins communautaires et privatifs pour une agriculture de survie
  • Construction de poulaillers, de clapiers (chantiers écoles)
construction d'un poulailler
  • Pépinières
  • Production de légumes à contre saison – Production de fleurs – Culture bio –
  • Artisanat
Un exemple concret de productions artisanales
  • Coupe et couture

La plupart des propositions ci-dessus ont été consignées en novembre 2019, lors d’une réunion avec les villageois. Elles sont toutes conciliables avec les moyens disponibles sur place.

Ressources à mobiliser pour l’année 2020 : 3 000 € au travers d’un financement participatif via le site helloasso

Faire un don pour participer au financement de ce projet.